Pour quels résultats ?

Télécharger le RAPPORT DE CAPITALISATION INTERFORM

Synthèse du rapport de capitalisation

Au regard des objectifs initiaux du projet Interform, les quatre partenaires ont réalisé progressivement un « rapport de capitalisation »

Le rapport de capitalisation est un rapport pédagogique. Il est une des pièces maitresses permettant une bonne évaluation du projet INTERFORM . Rédigé par la MIR (coordinatrice pédagogique), et ses partenaires, son contenu est prioritairement orienté vers des professionnels et bénévoles chargés du montage de projets internationaux. Ces derniers auront ainsi accès à la description détaillée des étapes ayant permis de mener à bien le projet INTERFORM  : la présentation de l’ingénierie culturelle et les analyses, les outils utiles au montage d’un projet local, ainsi que les développements possibles, pistes innovantes et préconisations.

 1/Tout d’abord, en matière d’ingénierie interculturelle, le rapport présente comment s’y prendre pour mieux déceler dans la diversité culturelle, les qualités importantes des autres partenaires. De ce fait, il en est ressorti que la confiance mutuelle demeure la base de toute relation partenariale. En effet, chaque pays a une façon propre de concevoir un projet. Il est donc important d’avoir les mêmes objectifs, notamment en termes de résultats escomptés. Aussi, l’un des fondamentaux du montage de projet est la communication. Elle contribue à motiver et encourager la participation du personnel et des partenaires engagés. Pour les partenaires INTERFORM , la communication s’est faite en partie selon les recommandations du programme Grundtvig « partenariats éducatifs », mais elle a également été acquise sur le terrain au fur et à mesure que le projet progressait. Pour avoir de bonnes actions communicatives, les résultats attendus doivent être communs à tous. Le volet communication s’est déroulé sur trois niveaux essentiels : organisationnel et instrumental ; interne entre les partenaires ; externe envers le public. Tout cela aura permis de donner plus de poids au projet INTERFORM  et a emmené par la même occasion tous les partenaires à concevoir clairement un plan d’actions spécifiques au montage de projet et un autre pour la communication tout en veillant à la bonne répartition des responsabilités entre eux. Ces actions-là ont éveillé, autant les savoirs, que les limites, de l’ensemble du groupe en matière de montage de projet international.

Au sujet des besoins et freins pour construire un projet, le rapport propose une procédure par thématique afin de permettre de couvrir une expertise assez large de ces derniers. Pour les besoins, il s’agit premièrement de savoir où chercher et comment obtenir une subvention ; réaliser un arbre à problème mettant en avant un diagnostic claire des enjeux ; les logiques d’intervention ; la démarche partenariale ; la viabilité du projet ; le suivi et évaluation du projet, avec quels outils.

 2/La deuxième partie présente des outils nécessaires à la construction d’un projet international de développement local. Ces outils, dont la grille d’analyse des organisations, ont joué un rôle moteur à la compréhension des territoires concernés par le projet. C’est la grille d’analyse support de ce que le programme appelle les « études de cas » qui constitue l’outil essentiel ayant permis d’appréhender les spécificités de chaque territoire lors des mobilités. Cette grille est considérée par les partenaires comme l’outil pédagogique fondateur au montage du projet INTERFORM . En effet, grâce à elle on pouvait collecter les données principales de l’organisation voire du territoire, comme ses forces et ses faiblesses, en matière de formation. C’est un outil qui s’adapte à tout changement, est évolutif selon les objectifs fixés.

Comme ressources, il y a tout d’abord l’annuaire qui cartographie toutes les compétences de chacun. Et grâce à lui, les partenaires peuvent jouir d’une autonomie sur leur propre territoire dans la mise en œuvre des formations puisqu’ils sont à même d’identifier les compétences et de les mobiliser.

Cartographie des compétences de 4 organisations dans le triangle de Weimar

Les ressources Internet utilisées dans le cadre de projets internationaux

 3/Enfin, les partenaires ont fait des recommandations pour tout montage de projet à travers des pistes innovantes, des préconisations et des perspectives. En matière de pistes innovantes pour manager ou gérer un projet, les partenaires proposent de privilégier l’interdisciplinaire à savoir rencontrer des professionnels ayant déjà des outils d’analyse relatifs à leur discipline, essayer de les comprendre et enfin les mettre en commun. Les partenaires préconisent aussi d’être totalement transparents envers ses partenaires, avoir un partenariat solide basé sur la confiance et le respect mutuels. Concernant l’avenir, il s’agit d’entamer la formulation des formations éventuelles à mettre en place lors de la deuxième phase du projet INTERFORM . Cette deuxième phase se révèle être une étape cruciale qui formaliserait le travail accompli préalablement.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s